MAIS ENCORE? NOUS AVONS REGROUPÉ POUR VOUS LES QUESTIONS LES PLUS FRÉQUEMMENT POSÉES.

jon-tyson-hhq1Lxtuwd8-unsplash.jpg

Et si le parent me parle de ses difficultés qui me dépassent complètement, et que je ne sais pas quoi lui répondre ?

Le coéquipier soutient le ou les parent.s dans leur quotidien, face à des besoins simples.

Partager un café ou un thé ensemble et prendre le temps de pouvoir parler avec un autre adulte à qui on peut se confier, sans peur du jugement.

  • Lire ensemble une lettre ou un document administratif compliqué à comprendre pour quelqu’un dont le français n’est pas la langue maternelle.

  • Aller chez le médecin ensemble et occuper l’enfant ou les enfants pour que le parent puisse être concentré sur son rendez-vous sans être distrait ou préoccupé, ou reformuler les explications du médecin pour que le parent comprenne tout.

  • Aller au parc avec le parent et les enfants et retrouver ou découvrir le plaisir de jouer ensemble.

 

En gros, quand on est coéquipier, on soutient le parent isolé à sortir doucement de cet isolement en passant du temps ensemble et en découvrant avec lui des lieux / personnes / services / activités qui lui permettront de créer et maintenir un réseau autour de lui et de sa famille.

Puis-je tout de même soutenir et accompagner un parent si je ne le suis pas moi-même ?

Bien sûr ! Si en effet parfois certains parents sont à la recherche de conseils pratiques concernant leurs enfants, nombreux sont aussi ceux qui en ont assez qu’on leur dise comment ils doivent s’y prendre... 😉

Avoir auprès d’eux quelqu’un qui n’a pas d’enfant lui-même, c’est se dire que cette personne ne pourra pas les juger car elle ne s’y connait pas mieux qu’eux !

(Même si, on est d’accord, on peut bien entendu être parent et non jugeant à la fois !!)

Et si le parent me parle de ses difficultés qui me dépassent complètement, et que je ne sais pas quoi lui répondre ?

Le parent qui exprime ses difficultés n’attend pas toujours que tu lui trouves une solution.

Parfois, ils ont simplement besoin d’une personne qui puisse entendre et reconnaître que ce qu’ils vivent est difficile.

Se sentir soutenu donne plus de force pour se (re)mettre en selle !

 

Si tu sens cependant que le parent recherche et a besoin d’une solution, le premier pas est de se renseigner ensemble : chercher sur Internet avec lui et être auprès de lui quand vous téléphonez à des services qui pourraient répondre à son besoin est une première piste.

Mais n’oublie pas que ton Référent-Duo est toujours disponible pour réfléchir avec toi ! Si besoin, le Référent-Duo peut lui-même faire remonter tes questionnements et problématiques auprès des membres de l’équipe du Petit vélo jaune. Ensemble, on trouvera des pistes que tu pourras explorer avec la famille.

J’ai peur de ne pas savoir dire « non » …

Dire « non », ce n’est jamais facile. Qu’on te demande d’acheter du lait en poudre parce qu’on est le 15 du mois et que le parent n’a plus d’argent, qu’on te demande d’aider à laver les vitres de l’appartement ou de garder les enfants pendant que le parent va se balader, … Voilà autant de situations qui ne rentrent pas dans le cadre de l’engagement du coéquipier et qui ne sont pourtant pas faciles à refuser… 

 

Une porte de sortie de cette situation est de mentionner le cadre posé par le Petit vélo jaune et expliquer au parent que tu n’es pas sûr que ce qu’il te demande est accepté par l’association. Tu peux alors à ce moment-là, ou plus tard, téléphoner à ton Référent-Duo pour te renseigner et te rassurer. Lui-même peut alors contacter le parent pour réexpliquer les balises de ton accompagnement : pas d’échange d’argent entre le coéquipier et la famille, et le coéquipier n’est pas un baby-sitter ni une aide ménagère !

 

Avec le parent, tu pourrais alors réfléchir à des pistes de solutions pour répondre à son besoin (aide à domicile, haltes garderies, …)

 

Bien entendu, parfois, cela soulagerait et faciliterait énormément la vie du parent si tu pouvais rester avec les enfants le temps qu’il aille (rapidement) faire une petite course, afin qu’il ne doive pas habiller tout le monde et sortir la poussette, prendre les transports et revenir avec trois sacs de course dans une main, un enfant dans l’autre et la poussette… au milieu ! Mais c’est vrai, la limite n’est pas toujours très claire avec le babysitting. A toi donc de sentir ce que tu es prêt à accepter. Bien entendu, le Référent-duo est là pour t’aider à y réfléchir si tu en as besoin !

WAW ! Mais quel beau projet !! Mais une fois par semaine, ça fait beaucoup… Est-ce que je peux venir tous les 15 jours ?

C’est vrai que 2-3 heures une fois par semaine pendant un an, c’est un vrai engagement et investissement, pour toi, mais également pour la famille qui t’accueille à son domicile.

 

Pourtant, nous sommes persuadées que c’est cette régularité qui permet de créer une réelle relation de confiance. Les familles accompagnées par le Petit vélo jaune sont souvent des personnes qui ont peu ou pas de famille autour d’elles, peu ou pas d’autres amis adultes avec qui partager les hauts et les bas de leur quotidien. Dans certaines familles, il n’y a que des professionnels qui évaluent la façon dont ils gèrent ce quotidien compliqué, et c’est lourd de se sentir jugé.

 

On ne te demande ainsi pas d’organiser une activité spéciale à chaque rencontre ! Simplement de partager un moment ensemble, aussi simple soit-il. Parfois tu resteras une heure parce que le parent est fatigué et que tout le monde ira vite au lit, parfois vous irez vous asseoir sur un banc au parc en papotant tout en regardant les enfants s’amuser dans la plaine de jeux et le temps filera vite. L’important est que vous partagiez ce temps ensemble et que l’isolement batte peu à peu en retraite, doucement, au rythme du parent et des liens qui se noueront entre vous et autour du lui.

 

Si cet engagement reste toutefois trop lourd pour toi, ce qui est tout à fait compréhensible, d’autres rôles bénévoles existent au Petit vélo jaune !

Coéquipier animation, coéquipier ambassadeur, coéquipier volant, …

Autant de jolis noms pour de précieuses actions ! Va vite voir à l’entrée, on te précise tout ça 😊

Le Petit vélo jaune ASBL

Rue Théophile Vander Elst, 123 - 1170 Watermael-Boitsfort

Tél : 02/358.16.80 - 0471/70.22.57

info@petitvelojaune.be

BE10 0000 0000 0404 (avec la mention “017/0910/00074”) 

  • Facebook Social Icon